La résilience au cœur du nouveau budget du PITER Alpimed.

La résilience au cœur du nouveau budget du PITER Alpimed.

Il n’est pas besoin de rappeler ce que fût la tempête Alex pour notre territoire transfrontalier en ces premiers jours d’octobre 2020. Mais fort heureusement, à l’instar du beau temps qui succède toujours à l’orage, la solidarité et la générosité ont pris le dessus sur la stupéfaction et la désolation. La résilience n’est plus une injonction, elle est devenue un état d’esprit, et les travaux de remise en état sont semblables à des pierres, nécessaires à la reconstruction d’un édifice que l’on appelle la vie.

Au cœur de cette reconstruction, les partenaires du PITER Alpimed œuvrent aux côtés des collectivités locales et des acteurs socio-économiques du territoire pour repenser leurs interventions.

C’est dans ce cadre que le programme ALCOTRA s’est prononcée le 3 février dernier en faveur de la réaffectation d’une partie de son budget, au profit des actions de restauration, de réhabilitation et de valorisation. Pendant près de 2 mois, l’ensemble des partenaires Alpimed a échangé sur ce que doivent être ces nouvelles actions, avec pour ligne directrice l’aide solidaire aux habitants des vallées franco-italiennes sinistrées ainsi qu’aux professionnels du tourisme.

Ce sont ainsi près de 25% du budget global, soit près de 1,4M€, qui se voient réaffecter sur des projets tels que :

  • des travaux de restauration des sentiers pour permettre à nouveau l’accès au territoire et ainsi relancer au plus vite l’activité touristique liée à la randonnée,
  • des appels à projet destinés aux différents acteurs du tourisme pour la relance de leur activité,
  • la création de contenu médias de sensibilisation au changement climatique, à la mobilité, à l’innovation et à la valorisation de notre patrimoine,
  • des actions d’économie circulaire en vue de la réutilisation des matériaux charriés par les crues.

Ces actions sont aussi l’occasion de réaffirmer la dimension transfrontalière de ces aides, qui correspond bien à une réalité de notre territoire. La solidarité entre éleveurs ou encore l’importance de la ligne ferroviaire qui relie la Méditerranée au Piémont sont autant de sujets qui démontrent le caractère particulier de notre périmètre.

C’est aussi avec cette ambition de rapprocher les populations transalpines et d’imaginer l’avenir du territoire que des rencontres, virtuelles pour le moment, ont été organisées avec des lycéens de Cuneo, d’Imperia et de Nice au cours du mois d’avril. En compagnie d’experts et d’entrepreneurs, spécialistes des questions de mobilité ou encore de changement climatique, nos jeunes ont eu l’occasion de confronter leurs idées au cours de 3 journées d’échange riches de points de vue. C’est un bel exemple qui démontre que le futur du territoire Alpimed se réfléchit avec des citoyens engagés et des partenaires institutionnels capables de faire bouger les lignes et de s’adapter à la situation.

Enfin, la révision de notre budget fût aussi l’occasion d’intégrer de nombreuses actions et projets en lien avec les impacts de la crise sanitaire. Les entreprises peuvent ainsi dès à présent bénéficier d’accompagnement personnalisé, les salariés peuvent prétendre à de nouveaux parcours de formation adaptés et le grand public peut profiter d’évènements et d’eductours virtuels.

Cette réaffectation budgétaire illustre donc bien cette capacité de résilience et d’adaptation dont notre territoire transfrontalier a besoin. Il ne fait aucun doute qu’il est en bonne voie pour se relever de cette terrible épreuve automnale.