Les femmes de Sant’Anna di Valdieri

Les femmes de Sant’Anna di Valdieri

Sant’Anna di Valdieri, ou Saint-Anne de Vaudier pour les francophones, est un splendide village culminant à une altitude de 978 mètres au cœur du Parc Naturel des Alpes Maritimes Italiennes, aux confins des bassins du Val Gesso et de la Vermenagna. Pendant des décennies, il a été la résidence d’été de la famille royale transalpine. L’apogée de sa splendeur se situe avant la Seconde Guerre mondiale lorsque la reine Elena (ou Hélène de Monténégro), pour laquelle la population locale avait une véritable dévotion, y passe de longues périodes. Pendant l’été, le village devient le centre de la politique nationale italienne qui voit les ministres défiler et se rendre dans ces belles montagnes pour prêter serment au roi. À une époque où ce dernier était considéré comme un personnage quasi-divin, il était normal que les habitants le rencontrent alors qu’il se promenait dans les rues du village. Après la guerre, lentement mais sûrement, le village voit sa population décroître de manière continue jusqu’à atteindre un nombre d’habitants inférieur à deux chiffres.

 

Au cours des dernières années, le travail effectué par le Parc Naturel des Alpes Maritimes Italiennes et l’obstination d’un groupe de femmes qui ont décidé d’aller au bout de leurs idées, d’engager de l’argent et d’y mettre toute leur énergie, a donné une nouvelle vie à ce beau village alpin. Il est aujourd’hui un véritable manifeste et un très bel exemple de l’entrepreneuriat au féminin au point de pouvoir le surnommer affectueusement “le village des femmes”.

 

Dans le film qui suit, les femmes de Sant’Anna nous racontent ce qui les lie à ce territoire alpin, ce que sont leurs attentes, leurs rêves, ce qu’elles veulent offrir aux touristes italiens et étrangers et pourquoi elles ont choisi, dans certains cas en abandonnant un emploi sûr, de parier sur ce lieu situé dans une zone si enclavée. Cette zone qui a donné vie à la Résistance et qui, nous en sommes sûrs, verra ces femmes extraordinaires résister avec détermination aux difficultés créées par l’urgence sanitaire et les récentes inondations.

 

La résilience face au changement climatique

La résilience face au changement climatique

C’était le 2 octobre 2020. Alex, la première tempête de la saison hivernale formée sur l’Atlantique Nord, frappait violemment les Alpes de la Méditerranée, et plus particulièrement 4 de ses vallées : la Vésubie et la Roya côté français, la Vermenagna et l’Argentina côté italien. En 24 heures, des pluies diluviennes s’abattaient sur nos villages, offrant à nos yeux ébahis un paysage de désolation empreint de tristesse et d’incompréhension.

Mais très vite, l’abattement laissait place à l’envie grâce à une solidarité et une entraide sans commune mesure, dont seuls les habitants de ces vallées ont le secret. Bien sûr, de nombreuses habitations sont à rebâtir, des infrastructures sont à reconstruire ou à consolider et des bâtiments professionnels sont à renforcer. Mais il existe une énergie telle qu’elle pourrait en être une source d’inspiration universelle après une année 2020 inédite et difficile à tout point de vue.

Alors comment la vie s’organise-t-elle sur notre territoire de montagne transfrontalier après une catastrophe naturelle d’une telle ampleur ?

Plus globalement, quels sont les impacts du changement climatique sur l’habitabilité de notre territoire ?

C’est ce que nous avons voulu essayer de comprendre en allant à la rencontre des habitants de ces vallées françaises et italiennes.

Ils sont agriculteurs, restaurateurs, guides haute montagne, collégiens, lycéens, éducateurs sportifs ou chefs d’entreprise et nous avons recueilli leurs témoignages autour de 4 grandes thématiques : tourisme, agriculture, mobilité et paysage.

Découvrez-les au travers des 4 vidéos suivantes.

 

 

 

 

À n’en pas douter : grâce à des personnalités telles que celles-ci, notre territoire transalpin s’en relèvera grandi.

Merci à tous pour votre énergie et pour la résilience dont vous faîtes preuve.

La jeunesse de Cuneo croit toujours en son territoire

La jeunesse de Cuneo croit toujours en son territoire

Le mois d’octobre dernier a vu la parution d’un rapport très intéressant intitulé « Vivre, innover et connaître le territoire. Enquête auprès des jeunes dans les vallées du Gesso, du Val Vermenagna et du Pesio ». Entre février et juin 2020, près de 400 jeunes âgés de 15 à 25 ans, habitant ces vallées de Cuneo, ont participé à une enquête portant sur leur rapport au territoire et les opportunités professionnelles qui leur étaient offertes.

Cette étude, initiée par le Consortium de Protection Sociale de Cuneo et l’Université de Turin, montre des résultats plutôt encourageants sur la question de l’avenir du territoire et du rôle que la jeunesse souhaite y jouer.

Le premier constat que l’on peut faire repose sur la confiance que les jeunes de ces vallées ont dans les connaissances et les compétences qu’ils ont acquis pendant leur formation. Elles sont selon eux en adéquation avec les opportunités d’emploi actuelles et futures. Pour autant, leur désir d’entrer rapidement dans le monde du travail est tellement fort qu’ils sont prêts à s’éloigner de leur territoire d’origine voire même à accepter un poste différent. À tel point que 65% d’entre eux seraient prêts à suivre une formation professionnelle, alors que 63% seraient même prêts à exercer un emploi en dessous de leur niveau d’études. L’envie de trouver un emploi, ou plutôt la nécessité de travailler, est donc bien présente.

Les résultats de l’enquête montrent également un lien ambivalent avec le territoire : alors que 62% des répondants montrent un fort ou un très fort sentiment d’appartenance et d’attachement à leurs racines, seuls 32% des jeunes seraient prêts à participer activement à des initiatives de promotion locale. Malgré cela, l’étude montre également un désir fort de jouer un rôle de premier plan : 26% des personnes interrogées ont en effet indiqué que les institutions devraient investir dans des projets créés par des jeunes et 19% ont exprimé un intérêt pour les parcours et les propositions visant l’entrepreneuriat des jeunes.

En regroupant les résultats aux questions relatives à la thématique d’association, de participation et de promotion des initiatives, 23% des jeunes montrent un bon niveau d’affirmation de soi et de proactivité dès lors qu’ils se projettent dans une dimension d’échange mutuel avec leur propre réalité locale. Il est intéressant de noter qu’il existe une corrélation positive entre l’affirmation de soi et la perception d’une bonne qualité de vie sur son propre territoire : plus la participation et l’engagement augmentent, plus la représentation positive de son propre lieu de résidence augmente. Être actif et engagé localement semble donc être un symbole de bien-être et d’épanouissement.

De ces premières analyses émerge donc une image de jeunes qui veulent s’engager pour pouvoir se réaliser et améliorer leurs conditions de vie et celles de leur communauté. A la lumière de ces considérations, les chercheurs de l’Université de Turin indiquent deux directions possibles pour les interventions socio-éducatives : un travail éducatif avec les jeunes et un travail de développement communautaire, dans le but de soutenir les aspirations des jeunes, le lien avec le territoire et les opportunités d’emploi.

À suivre…

La jeunesse alpine face au changement climatique

La jeunesse alpine face au changement climatique

En clôture des évènements initiés aux mois de juillet et octobre dernier portant sur l’implication citoyenne et la coopération territoriale transfrontalière, les membres du PITER Alpimed interviendront lors de « l’Intermezzo Semaine Alpine » prévue du 9 au 11 décembre. Initialement situées à Nice, ces 3 jours de rencontres professionnelles se transforment pour la circonstance en évènement entièrement virtuel. Il s’agit d’un évènement international organisé conjointement par les plus importantes institutions alpines engagées dans le développement durable et la protection de la montagne. La thématique cette année porte son attention sur l’implication de la jeunesse alpine dans le développement de son territoire, et au-delà, de son avenir.

Comment les jeunes perçoivent-ils les changements liés au changement climatique ? Dans quel environnement se projettent-ils de vivre ?

C’est autour de ces questions, mais également en écho à la catastrophe de la tempête Alex, que le PITER Alpimed, en partenariat avec les cinq autres plans intégrés territoriaux transfrontaliers franco-italiens (Pays-sages, Parcours, Terres Monviso, Coeuralp et Graies Lab), organise deux sessions d’échange.

La première se tiendra le 9 décembre de 16h30 à 18h00.
Cette session sera l’occasion de présenter 4 propositions visant à améliorer l’implication des citoyens pour 2021-2027, par exemple en travaillant auprès des écoles et des organisations de jeunesse, et en encourageant les micro-projets transfrontaliers avec les organisations locales.

La seconde aura lieu le 10 décembre de 9h30 à 11h.
Le 2 octobre 2020, le territoire des Alpes de la Méditerranée a été violemment touché par des pluies torrentielles. Comment la vie s‘organise-t-elle sur un territoire de montagne transfrontalier après une catastrophe naturelle d‘une telle ampleur ? Quels impacts sur l‘habitabilité de ces territoires ? Vidéos en live et échanges avec des jeunes habitants des 4 vallées françaises et italiennes les plus impactées (Vésubie, Roya, Vermenagna et Argentina).

Pour en savoir et vous inscrire : http://alpweek.org/2020/fr/registration/

Webinaires : vers la transformation digital du secteur industriel

Webinaires : vers la transformation digital du secteur industriel

Un premier webinaire

L’Espace Innovation de la “Confidustria di Cuneo” a organisé en octobre et novembre un cycle de cinq webinaires intitulé “Vers la transformation numérique” pour identifier les activités et entrer en contact avec les différents Centres de Compétence.
Le dernier rendez-vous est prévu mercredi 25 novembre à 16 heures.
Avec le centre de compétence SMACT – PADOVA, le sujet suivant sera abordé :
“La transformation numérique de la chaîne agroalimentaire : du champ à l’emballage.”
Nous y parlerons des capteurs avancés, de l’analyse big data, de l’intelligence artificielle permettant la traçabilité totale du produit dans son cycle de vie, de nouveaux matériaux permettant une amélioration de l’emballage et de la conservation.

Pour plus d’informations et pour vous inscrire : https://www.confindustriacuneo.it/servizio/ricerca-sviluppo-innovazione/notizia/32711/ciclo-di-webinar-verso-la-digital-transformation/

Un second webinaire

Dans le cadre du projet Alcotra 14-20 Alpimed Innov, la Chambre de commerce de Cuneo organise, en collaboration avec le Foreign Centre for Internationalization, le webinaire stratégique et opérationnel “Internationalisation numérique : gestion virtuelle des exportations et acquisition de nouveaux clients”, qui aura lieu le vendredi 27 novembre de 9h30 à 12h00.
Les sujets sur lesquels portera le webinaire sont les suivants
Virtual export : stratégies et leviers numériques pour de véritables donneurs d’ordre commerciaux
Digital Customer Journey : comment intercepter le client à distance dans différents pays du monde
Search, Social & Interaction Marketing : comment augmenter les ventes et la fidélité par le marketing tous canaux
Conférencier : Michele Mannucci – expert en marketing, promotion des nouveaux médias et stratégie d’exportation.
La participation est gratuite, sous réserve d’une inscription en ligne à l’adresse https://bit.ly/37Ljsew.
Date limite d’inscription : 25 novembre 2020